Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A bord de Génésis

Publié depuis Overblog

19 Décembre 2016 , Rédigé par FraVer

Mardi 13 Septembre – 16h Départ de Povoa de Warzim pour Cascais (Lisbonne) vent 10-15 Nœuds, forte houle. A 19h, on vire vers Porto, car la houle augmente et le vent est tombé. Malheureusement à 19h20, notre moteur s’arrête et ne veut plus rien savoir. La nuit tombe, la houle nous pousse vers la côte, c’est sympa. Par élimination des causes possibles de cette panne, François nettoie la poire d’admission de Gasoil qui était un peu ratatinée, mais rien. Par chance, nous en avons une de rechange ; mise en place de celle-ci et à 20h15, enfin nous entendons le doux bruit de notre moteur. La nuit était déjà tombée, et nous appréhendons de faire notre entrée dans le port du Douro de Porto, car elle est réputée pour être inhospitalière en plus avec la houle. Finalement, tout se passera bien et nous nous mettons à quai à 22h.

 

Mercredi 14 et Jeudi 15 Septembre. Nous nous mettons en quête d’un régulateur et découvrons le petit village de pêcheur à l’arrière de la Marina. Nous déjeunons sur une grande table que nous partageons avec Annick et Anne-Marie. Elles sont de Larmor Baden, et profitent d’une semaine à Porto pour randonner à vélo. Sympathique moment.

Joli petit village avec toujours ces couleurs, et la méthode traditionnelle de la laverie. C’est extraordinaire, on a l’impression de revenir en arrière.

le petit village de pêcheurs
le petit village de pêcheursle petit village de pêcheurs

le petit village de pêcheurs

Les Lavandières
Les Lavandières

Les Lavandières

Annick et Anne-Marie de Larmor

Annick et Anne-Marie de Larmor

Vendredi 16 Septembre. 16h45, on largue les amarres pour descendre vers Cascais. Le vent monte à 40 N, avec une houle entre 3 et 4 m avec vagues. Désagréable ballotage. La nuit est agitée, le pilote semble faire ce qu’il veut, puis ne fonctionne plus. François descend dans le coffre arrière et s’aperçoit que l’échelle de bain est tombée sur le vérin du pilote. Je prends la barre et la maintient au mieux, tout en lui passant les outils dont il a besoin. Une demi-heure aura été nécessaire pour rétablir le pilote, Ouf ! Toujours bien amarrées les choses, la leçon à retenir.

Samedi 17 Septembre. Journée agréable en mer avec un bon vent, un peu faible.

15h30 nous arrivons à CASCAIS au mouillage devant la plage. Beaucoup de bateaux car en plus c’est le week-end. Nous aurons également un super coucher de soleil.

En mer
En mer
En mer

En mer

Dimanche 18 Septembre. Réveil matinal avec des haut-parleurs annonçant une compétition de relais en natation. Nous sommes aux premières loges, c’est impressionnant. Puis Balade dans cette charmante petite ville, très propre avec ses rues joliment pavées. D’autres animations nous attendent à terre.

Compétition de nation

Compétition de nation

La fanfare et le défilé des vieilles voitures
La fanfare et le défilé des vieilles voitures

La fanfare et le défilé des vieilles voitures

Au mouillage, les petites habitudes de chacun
Au mouillage, les petites habitudes de chacun
Au mouillage, les petites habitudes de chacun
Au mouillage, les petites habitudes de chacun

Au mouillage, les petites habitudes de chacun

Lundi 19 septembre. Nous prenons le train pour Lisbonne avec Hoëdic. Nous cherchons l’Ambassade de France pour faire valider une procuration. Après être partis dans la mauvaise direction, nous arrivons enfin devant la porte qui se refermait ; l’Ambassade n’est ouverte que le matin jusqu’à midi. Il était 12h05. Le personnel a pris sur lui pour nous autoriser à revenir à 14h30, c’est sympa. Déjeuner rapide en terrasse, et nous partons pour l’Ambassade du Cap Vert pour nos visas qui malheureusement est à l’opposé et à quelques Kms. Ni les taxis, ni les bus n’acceptent les chiens, donc sous une chaleur accablante, nous marchons hâtivement, pour arriver à 16h05, devant un garde qui nous annonce : c’est fermé, il faut revenir demain. Nous n’aurons pas d’autre choix. Avant de reprendre le train pour Cascais, nous longeons le bord du Fleuve, et découvrons la Tour de Belem, au pied de laquelle Hoëdic se rafraichira.

La tour de Belem

La tour de Belem

Mercredi 21 septembre. Après une journée de balade et de repos à Cascais, nous reprenons le train pour Lisbonne. Directement à l’Ambassade du Cap Vert, pas trop d’attente, mais nous devrons revenir car François n’a pas de photo d’identité. Il prendra le bus seul, et sera de retour 30 Mn plus tard. Le dossier était en attente. On finalise, et on reviendra chercher nos visas à 14h30 ; Le temps d’aller se restaurer.

Passeports en poche, on se dirige vers le centre ville pour faire un peu de tourisme. Beaucoup de parcs et de verdure. Le bruit d’une grande ville avec de grandes artères entourées de jolis monuments et bâtiments publics. Et toutes les rues centrales parfaitement pavées, que l’on retrouve dans beaucoup de villes portugaises. Travail d’artistes.

 

 

moment de repos

moment de repos

La récompense

La récompense

De retour à Cascais, où nous attendons un jeune équipier, Paul, qui nous rejoint pour faire la traversée vers Madère. Il arrivera à 20h30 sur Génésis.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article